Lire plus...

Pourtant, totalement illettré jusqu'à dix ans, lire n’était pas pour Diwan un plaisir et écrire lui était presque impossible.
L’apprentissage fut violent et acharné, rien n’a été laissé au hasard. À force de persévérance et d’une volonté hors du commun, le jeune Diwan s’est forgé lui-même sa culture littéraire. Il a appris plus tard que les autres, à aimer lire et écrire, à jouer avec notre langue, à jouer avec les mots. Çà et là, vous trouverez des fautes d’orthographe, inévitables séquelles de cet apprentissage laborieux, mais cela n’enlève rien à la force des textes de Berthion.